Emmanuel Macron et le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies recevaient le 28 septembre dernier, les autocaristes, les grands élus concernés, l’autorité de régulation, et les grands opérateurs qui sont détenteurs d’emprises foncières, pour évoquer notamment la question de la rénovation des gares routières.

Dans de nombreuses villes, de lourds travaux vont devoir être menés pour agrandir ou rénover les gares routières, suite à la loi Macron sur la croissance et l’activité, qui a libéralisé en août les liaisons par autocars et va entraîner un fort développement de ce mode de transport.

Lire la suite sur LeMoniteur.fr